lancer

1. lancer [ lɑ̃se ] v. tr. <conjug. : 3>
• 1080; bas lat. lanceare « manier la lance »
I
1Envoyer loin de soi et généralement dans une direction déterminée, en imprimant une impulsion. jeter, projeter. Lancer des pierres (contre, sur, à...). Lancer un ballon, le lancer en l'air. Lance-lui le ballon. Sport Lancer le disque, le javelot, le marteau, le poids ( 2. lancer) . Spécialt (à l'aide d'un dispositif, d'un engin balistique) Lancer des flèches avec un arc. Lancer une fusée, un projectile, un satellite radioguidé. Lancer des bombes sur une ville. 1. lâcher, larguer; bombarder.
2Faire sortir de soi, avec force, avec vivacité. émettre, jeter. Volcan qui lance des pierres, des cendres. Des bijoux « lançaient de folles bluettes » (Gautier). Ses yeux lancent des éclairs. Lancer un cri, un mot, un appel. Assez ! lança-t-il avec colère. 1. dire.
Envoyer dans la direction de qqn (un regard). Il lui lança un regard furieux.
3Faire mouvoir avec rapidité (une partie du corps) dans une certaine direction. Lancer les bras en avant. « On vit l'agent lancer son pied à toute volée dans le tas » (Camus). 2. flanquer. Par ext. Lancer un coup, une gifle. Lancer une attaque.
Fig. Envoyer sans ménagement à l'adresse de qqn (des paroles, des écrits). Lancer des accusations contre qqn. Lancer un ultimatum, un mandat d'amener.
4Pousser vivement en avant, faire partir impétueusement. Lancer son cheval à fond de train. Lancer des soldats à l'assaut. Le commissaire lança ses hommes à la poursuite du voleur. Lancer le gibier (une fois débusqué). forlancer. Kilomètre lancé.
5Mettre en mouvement, donner de l'élan à. Lancer un moteur. Train lancé à toute vapeur. (1530) Lancer un navire, procéder à son lancement. — Fig. Lancer une affaire, une entreprise. Lancer les recherches. déclencher. Lancer un emprunt.
6Fam. Engager (qqn) dans un sujet de conversation. On a eu tort de le lancer là-dessus. Le voilà lancé, il ne s'arrêtera plus.
7(1820) Pousser en faisant connaître, en mettant en valeur, en crédit. Producteur qui lance une actrice à grand renfort de publicité. C'est ce disque qui l'a lancé. P. p. adj. « J'étais très lancé autrefois. Je dînais chez le maréchal, chez le prince » (A. Daudet). Il aurait voulu « lancer son fils dans quelque profession libérale » (Zola).
(1877; par anal.) Employer tous les moyens publicitaires propres à mettre en train (une affaire), à mettre en circulation et à faire connaître (un produit). promouvoir; lancement. Lancer une marque de lessive, un nouveau modèle de voiture. Lancer une mode, la mode, en être le promoteur, la faire adopter par le public.
Adresser à un certain nombre de personnes. Lancer des invitations.
8Intrans.; région. (Belgique, Nord) Élancer, en parlant de douleurs, d'un mal. Abcès qui lance. Fam. Ça lui lance.
II ♦ SE LANCER v. pron. (v. 1240)
1Se jeter, s'élancer. se précipiter. « la foule se lança à l'assaut » (Malraux).
2Fig. S'engager hardiment, se livrer impétueusement. s'embarquer, s'engager. Se lancer tête baissée, à corps perdu dans l'inconnu. Se lancer dans des dépenses, des spéculations. « Je me lançais dans des tas de commentaires » (Céline). Absolt et fam. Hasarder une tentative. Tant pis, je me lance !
3Se faire connaître dans le monde.
lancer 2. lancer [ lɑ̃se ] n. m.
• 1735; de 1. lancer
1Vén. Action de lancer la bête, lieu et moment de la chasse où elle est débusquée; sonnerie de trompe annonçant que la bête est sur pied.
2(1902 pêche au lancer) Mode de pêche à la ligne, qui consiste à lancer au loin un leurre qu'on ramène à soi au moyen d'un moulinet. Lancer léger, lourd. Canne à lancer.
3Épreuve d'athlétisme consistant à lancer le plus loin possible un engin particulier (poids, disque, javelot, marteau). lancement.

lancer verbe transitif (bas latin lanceare, manier la lance, du latin classique lancea, lance) Imprimer à quelque chose un vif mouvement qui l'envoie à travers l'espace : Lancer son chapeau en l'air. Lancer une fusée. Mouvoir les bras, les jambes, d'un geste vif dans une direction. Envoyer quelque chose à quelqu'un, à un animal, à travers l'espace pour qu'il l'attrape : Lancer des cacahuètes aux singes. Faire partir quelqu'un, un animal, les envoyer quelque part pour accomplir une action : Lancer ses chiens sur un rôdeur. Projeter quelque chose hors de soi ou l'émettre : Le volcan lance des scories. Dire quelque chose de manière soudaine, inattendue ou de manière assez violente : Lancer une plaisanterie. Lancer des insultes. Être le premier à faire quelque chose, à porter quelque chose qui est adopté par un très grand nombre : Lancer la mode de la gymnastique chinoise. Faire connaître ou reconnaître quelque chose, quelqu'un d'un large public : C'est ce livre qui l'a lancé. Mettre quelque chose en mouvement, lui donner une impulsion : Lancer un moteur. Donner l'élan nécessaire à quelque chose : Lancer une entreprise. Amener un véhicule à telle vitesse : Lancer un train à 150 km/h. Mettre quelqu'un, un groupe dans telle situation, d'une manière assez vive et soudaine : Vous lancez le pays dans l'aventure. Émettre quelque chose, l'envoyer à quelqu'un, à un groupe pour faire savoir quelque chose : Lancer des invitations. Lancer un S.O.S. Faire parler quelqu'un de quelque chose dont il aime parler : Si tu le lances sur ses problèmes, on en a pour deux heures. Familier. Donner des élancements à quelqu'un ; élancer : Mon genou me lance. Mettre un navire pour la première fois à l'eau en le faisant glisser de la cale de construction. ● lancer (difficultés) verbe transitif (bas latin lanceare, manier la lance, du latin classique lancea, lance) Conjugaison Le c devient ç devant o et a : je lance, nous lançons ; il lança. ● lancer (expressions) verbe transitif (bas latin lanceare, manier la lance, du latin classique lancea, lance) Lancer un regard, un cri, etc., regarder rapidement, émettre soudainement un cri, etc. Lancer un cerf, le faire sortir de l'endroit où il est. Lancer un pont, une passerelle, l'établir d'une rive à l'autre d'un cours d'eau. Lancer un travail, donner un travail à faire à un ouvrier. ● lancer (homonymes) verbe transitif (bas latin lanceare, manier la lance, du latin classique lancea, lance)lancer (synonymes) verbe transitif (bas latin lanceare, manier la lance, du latin classique lancea, lance) Imprimer à quelque chose un vif mouvement qui l'envoie à travers...
Synonymes :
Envoyer quelque chose à quelqu'un, à un animal, à travers l'espace...
Synonymes :
Faire partir quelqu'un, un animal, les envoyer quelque part pour accomplir...
Synonymes :
- lâcher
Projeter quelque chose hors de soi ou l'émettre
Synonymes :
- éjecter
- émettre
Être le premier à faire quelque chose, à porter quelque chose qui...
Synonymes :
Faire connaître ou reconnaître quelque chose, quelqu'un d'un large public
Synonymes :
Mettre un navire pour la première fois à l'eau en...
Synonymes :
- mettre à l'eau
lancer nom masculin (de lancer) Action de lancer quelque chose : La fusée explosa peu après son lancer. Épreuve d'athlétisme consistant à projeter, le plus loin possible, un engin (poids, disque, javelot, marteau), à partir d'aires de lancer réglementaires. ● lancer (expressions) nom masculin (de lancer) Lancer franc, au basket-ball, tir libre accordé à un joueur sur lequel une faute personnelle a été commise. Pêche au lancer, pêche à la ligne qui consiste à envoyer loin devant soi un appât ou un leurre qu'on ramène grâce à un moulinet. (Le lancer léger se pratique à l'aide d'une canne à une main et d'un moulinet à tambour fixe. Le lancer lourd s'exécute avec une canne tenue à deux mains équipée d'un moulinet à tambour tournant.) ● lancer (homonymes) nom masculin (de lancer)lancer (synonymes) nom masculin (de lancer) Action de lancer quelque chose
Synonymes :

lancer
n. m. Action de lancer. Lancer de grenades.
|| Pêche au lancer ou, absol., lancer, consistant à lancer l'appât le plus loin possible et à le ramener à l'aide d'un moulinet.
|| SPORT Chacune des quatre épreuves athlétiques du lancement du poids, du disque, du javelot et du marteau.
————————
lancer
v.
rI./r v. tr.
d1./d Jeter avec force loin de soi (avec la main ou au moyen d'un instrument). Lancer une balle, des pierres, des flèches.
|| Fig. Lancer un regard de colère.
d2./d Porter vivement (un coup) dans une certaine direction. Lancer une ruade.
émettre avec intensité ou violence. Lancer un cri.
d3./d Faire se porter en avant avec vivacité. Lancer une troupe contre l'ennemi.
d4./d Faire démarrer. Lancer un moteur.
Fam. Amener (qqn) à parler de qqch. Lancez-le sur ce sujet, il devient intarissable.
|| Déclencher. Lancer une campagne de presse. Lancer une mode, la mettre en faveur.
d5./d Procéder au lancement de. Lancer un navire, une fusée.
|| Procéder au lancement publicitaire de. Lancer un nouveau modèle.
rII./r v. Pron. Se jeter avec hardiesse, avec fougue. Se lancer à la poursuite de qqn.
Fig. Se lancer dans l'aventure, dans des explications.
rIII/r v. intr.
d1./d MAR Lancer dans le vent: venir vent debout.
d2./d (Belgique) Fam. élancer (en parlant d'une douleur aiguë). ça me lance dans le dos.

I.
⇒LANCER1, verbe trans.
A. — 1. Envoyer loin (de soi), généralement dans une direction et un but déterminés, et avec une certaine force.
a) Qqn lance qqc.1 (gén. au moyen de la main). Lancer en l'air; lancer à qqn qqc. (à la tête, au visage); lancer une balle, des pierres. Pour lancer une bouteille à la mer, il faut au moins que la mer soit là (VERNE, Enf. cap. Grant, t. 1, 1868, p. 83). Elle lui lance un gros morceau de pain (PAGNOL, Fanny, 1932, I, 2e tabl., 5, p. 89). Un serpentin, ce petit rond de papier qu'on lance et qui se déroule loin dans la salle (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 270).
Emploi pronom. réciproque. V. entre- II A, ex. de Queneau.
ATHLÉTISME, ARM., CHASSE. Lancer des flèches, des grenades; un athlète lançant un disque, le javelot. Un enfant australien, élevé par un fermier blanc, ira garder des moutons au lieu de lancer son boumerang sur les kangourous (LOWIE, Anthropol., trad. par E. Métraux, 1936, p. 12).
Absol. Le discobole hongrois Remecz a lancé dimanche, à Budapest, à 48 m 80 (L'Auto, 25 avr. 1934, p. 5 ds GRUBB, Fr. sp. néol., 1937, p. 47).
b) Qqn lance qqc.1 (au moyen de) qqc.2, qqc.2 lance qqc.1
) ARM., CHASSE, PÊCHE. [Le moyen utilisé est une arme, un objet, une substance servant à tuer] Lancer des gaz, des grenades lacrymogènes, un harpon. Un avion lançant une bombe nucléaire peut en un instant effectuer les mêmes effets destructifs que 3 700 bombardiers de la deuxième guerre mondiale en plusieurs mois (BILLOTTE, Consid. strat., 1957, p. 4016). Pour la chasse à la baleine, on emploie aujourd'hui des harpons lançant de fortes décharges électriques qui tuent rapidement les cétacés (BOYER, Pêches mar., 1967, p. 52).
Lancer une torpille. Donner une vitesse initiale à une torpille au moyen d'une force extérieure, généralement l'air comprimé (d'apr. LE CLÈRE 1960).
) ASTRONAUT. Lancer une fusée, un satellite. Envoyer une fusée, un satellite dans l'espace. L'option prise par la C.L.T. [Compagnie luxembourgeoise de télédiffusion] de lancer son propre satellite « n'est pas une manœuvre contre le projet franco-allemand », a ajouté M. Rigaud (Le Monde, 15 janv. 1981, p. 14, col. 3 et 4).
2. Faire mouvoir (généralement avec rapidité et une certaine impulsion).
a) [L'obj. désigne un membre, une partie du corps] Lancer les poings en avant. Il marchait en lançant sa jambe raide devant lui avec un déhanchement souple et superbe qui ajoutait encore à sa dignité (DRUON, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 160). L'enfant de quelques jours qui lance la main dans la direction d'un objet visuel (...) n'est plus le siège d'une action isolable (...). Son action se subordonne à des besoins et elle est indéfiniment éducable (RICŒUR, Philos. volonté, 1949, p. 224).
P. métaph. Chacun lance où il peut sa ramure. La branche mystique, le plus souvent, c'est à de l'étouffement qu'on la doit (GIDE, Faux-monn., 1925, p. 1153).
Lancer des coups, des gestes. Émettre impulsivement. C'est un méchant galopin, à l'œil vert, aux cheveux filasse, à l'expression chafouine. Il me lance des coups de pied (GIDE, Immor., 1902, p. 447). Mademoiselle crie, se dérange, lance des gestes exaspérés pour maintenir les têtes immobiles (FRAPIÉ, Maternelle, 1904, p. 60).
b) Emploi pronom. réfl. [En parlant de la pers. elle-même] S'élancer, se jeter impétueusement. Chacun se lance devant soi, attiré par le fossé terrible, raidi en avant (BARBUSSE, Feu, 1916, p. 273).
B. — P. anal.
1. Faire jaillir de soi. Il soupire, il lance quelques bouffées de tabac vers le plafond (QUENEAU, Loin Rueil, 1944, p. 232).
Littér. Émettre. Le jour parut, et bientôt le soleil lança son premier rayon (...) sur le doux visage de la dormeuse (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Morin, 1882, p. 846).
P. métaph. L'Église ne fit donc que suivre le penchant des lois, lorsque dans les premiers siècles elle lança ses foudres contre les spectacles (CHATEAUBR., Mél. pol., 1816-24, p. 255).
2. Émettre avec une certaine vigueur, une certaine vivacité.
a) ) [L'obj. désigne un/le regard] Jacques (...) lança sur le docteur un regard brûlant (BALZAC, Splend. et mis., 1847, p. 509). Il roule les yeux et lance des regards de défi (RENARD, Poil carotte, 1894, p. 159).
) [Avec méton. du suj.] Les yeux de Marcellin lançoient des flammes (CHATEAUBR., Martyrs, t. 1, 1810, p. 234). Déjà son sourire a guéri Le mal que son regard te lance (MALLARMÉ, Vers circonst., 1898, p. 115).
Loc. pop., vieilli. Lancer son prospectus. ,,Distribuer des œillades pleines de tromperies et de promesses comme les prospectus des marchands`` (FRANCE 1907). Elle semble considérer Manassé avec une certaine bienveillance (...). — Oui (...) elle lance le prospectus! (GYP, Gde vie, 1891, p. 8).
b) [L'obj. désigne des sons] Lancer un cri. Elle le berce en chantant, et lui, de temps en temps, lance au milieu de ces notes grèles l'éclat de son rire d'enfant (LOTI, Mon frère Yves, 1883, p. 417). Un violon lance une note égarée (COLETTE, Cl. école, 1900, p. 318).
3. Dire avec force.
a) Dire soudainement et avec vivacité. Lancer des mots, des injures; lancer des vannes à qqn (loc. fam.). Lancer un appel au secours. Coupeau, très blagueur, en lança une bonne. — Dites donc, garçon, c'est du lapin de gouttière, ça... Il miaule encore. En effet, un léger miaulement, parfaitement imité, semblait sortir du plat (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 453). Il lance un tas de phrases à double entente... C'est si facile et si lâche! (BERNSTEIN, Secret, 1913, II, 3, p. 19) :
1. Je venais de finir les oraux, j'avais les nerfs en pelote. Alors, à table, voilà père qui me lance, avec son air, tu sais : « Et qu'est-ce que nous ferons de toi, si tu n'es pas reçu? »
MARTIN DU G., Thib., Belle sais., 1923, p. 815.
Emploi pronom. réciproque. V. attique ex. 6.
THÉÂTRE, MUS. VOCALE. Lancer le trait, le couplet. Le faire ressortir adroitement, reproduire avec tout l'art escompté l'esprit du dialogue, la chute du couplet. [Finale de l'Enlèvement au sérail] Constance, Pédrille, Blondine répètent littéralement sur le même dessin d'orchestre le couplet sans prétention que Belmont lança le premier (GHÉON, Prom. Mozart, 1932, p. 187).
P. anal.
Écrire d'un mouvement rapide et impulsif. Quelquefois, il m'interrompt, d'un geste, et lance, avec son stylographe, une ou deux notes sur ses papiers (DUHAMEL, Journal Salav., 1927, p. 164).
Loc. fig. et fam. Lancer une bombe, un pétard. Exprimer une nouvelle sensationnelle dont on attend un grand retentissement. On recherche beaucoup ma collaboration au Moniteur des intérêts agronomiques, où je lance un pétard de temps en temps, ça me fait connaître (BECQUE, Parisienne, 1885, I, 2, p. 263).
b) Dire en s'engageant (de manière officielle).
[L'obj. désigne une déclaration officielle] Lancer une proclamation; lancer un avertissement, un ordre, une sommation, un ultimatum, un mandat (d'amener). Il écrivait les articles des gazettes, lançait des décrets du fond de la Russie, pour organiser le Théâtre-Français (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 548). Par lettres patentes, Jean de Malestroit établit publiquement « l'infamatio » de Gilles, puis, alors que les formules de la procédure canonique sont épuisées, il lance le mandat d'arrêt (HUYSMANS, Là-bas, t. 2, 1891, p. 101). Quand la voix admirable de la cantatrice a terminé notre hymne national, je lance, de tout cœur, mon salut à la grande cité (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 215).
[L'obj. désigne une déclaration hostile] Prononcer, exprimer. Lancer des accusations contre qqn. La reine au désespoir (...) lancera une imprécation contre l'Angleterre (BALZAC, Corresp., 1819, p. 65). Le pape (...) lançait sentence contre le jansénisme (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 331).
Loc. Lancer l'anathème, un défi. Il lance fièrement son défi au destin (ROLLAND, Beethoven, t. 2, 1937, p. 539).
C. — Mettre en mouvement.
1. Faire partir brusquement.
a) [L'obj. désigne un animal] Lancer des chevaux au galop. Dressé comme un conducteur de char romain, secouant à deux mains les guides, il lance sa bête à fond de train et disparaît en un instant de l'autre côté de la montée (ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p. 28). V. flèche1 ex. 9.
b) [L'obj. désigne une bête qu'on chasse] Les cavaliers de Poton et de Gugem lancent un cerf qui, débuchant d'un taillis, va fondre dans le creux de la Retrève (FRANCE, J. d'Arc, t. 1, 1908, p. 436). On se rend à l'enceinte (...). Les chiens d'attaque y pénètrent, cherchent le cerf, le mettent debout, le lancent, le forcent à s'enfuir (VIALAR, Rendez-vous, 1952, p. 246).
c) [L'obj. désigne une force offensive] Pompée et César résolurent de lancer contre lui [Cicéron] un homme à eux, plein d'ardeur et d'éloquence, le jeune Clodius (MICHELET, Hist. romaine, t. 2, 1831, p. 252). Monsabert lance donc sur Stuttgart et sur Ulm, depuis Pforzheim et Freudenstadt, la 3e Division nord-africaine de Guillaume (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 169).
Loc. Lancer à l'assaut, à l'attaque; p. méton. lancer l'attaque. Donner le départ à l'assaut, à l'attaque. Il lance à l'assaut tout un corps nouveau, le 1er corps bavarois (BORDEAUX, Fort de Vaux, 1916, p. 156). Georges lance l'attaque à sept heures du matin malgré la brume (LA VARENDE, Cadoudal, 1952, p. 162).
2. P. anal. Mettre en fonctionnement.
a) [L'obj. désigne une machine, un mécanisme] :
2. ... il faut lancer le moteur d'un vigoureux coup d'accélérateur (...) : 1 débrayer, mettre au point mort en lâchant l'accélérateur, 2 embrayer en lançant vigoureusement le moteur et, 3 débrayer aussitôt en passant la vitesse en dessous.
CHAPELAIN, Techn. automob., 1956, p. 94.
b) MAR. [L'obj. désigne un navire] Faire glisser un navire du chantier à la mer, le mettre à l'eau. Au bout de soixante jours ils [les Romains] lancèrent à la mer cent soixante vaisseaux, joignirent la flotte carthaginoise et la vainquirent (MICHELET, Hist. romaine, t. 1, 1831, p. 192). On devait lancer à midi un grand navire (DELACROIX, Journal, 1854, p. 244).
En partic. [Le suj. désigne un navire] Lancer bâbord, tribord. Faire fausse route, s'élancer hors de sa position normale. (Ds Ac. 1798-1935).
c) GÉNIE CIVIL. Lancer un pont. Commencer la construction d'un pont, sa mise en place.
3. Au fig. Pousser en avant, engager quelqu'un, quelque chose (dans une voie déterminée).
a) [L'obj. désigne une pers.]
) [+ compl. prép.] Lancer qqn dans une carrière. Après avoir douloureusement renoncé à en faire un prêtre, il n'espérait même plus le lancer dans quelque occupation convenant à son rang et à sa fortune (ZOLA, Rêve, 1888, p. 139) :
3. — « Songez donc! Le gamin qu'on lance, peu à peu, dans les mathématiques, dans la physique, dans la chimie! Il trouve brusquement devant lui tout l'espace pour se dilater! Alors la religion lui paraît étroite, fallacieuse, irraisonnée (...) »
MARTIN DU G., Thib., Mort père, 1929, p. 1385.
Emploi pronom. réfl. S'engager (dans une action). Se lancer dans la politique; se lancer à la poursuite de (qqc.). L'ennemi va tenter l'assaut d'un jour à l'autre. Le 8 mars, il attaque le village de Vaux; le 9 et le 10 il se lance à la fois contre le village et contre le fort (BORDEAUX, Fort de Vaux, 1916, p. 37). Or, comme je viens de le dire, la Roumanie, en se lançant dans la guerre aux côtés des Russes, amenait un appoint de 550 000 hommes de troupes fraîches (JOFFRE, Mém., t. 2, 1931, p. 251).
♦ S'engager avec hardiesse, s'aventurer résolument, parfois avec témérité. Se lancer à l'aveuglette. J'oubliais déjà le passé et je me lançais à corps perdu dans l'avenir (ABOUT, Roi mont., 1857, p. 259). V. aléatoire ex. 4.
) Inciter à la parole. Tout de suite elle le lança sur les sujets qu'elle pensait pouvoir l'intéresser (GYP, Raté, 1891, p. 150).
Emploi pronom. réfl. Se mettre à parler beaucoup. Je ne te répondrai pas : quand tu te lances, le mieux est d'attendre que ce soit fini (MAURIAC, Th. Desqueyroux, 1927, p. 203). Allons! Qu'as-tu à me dire? Cela ne te ressemble pas de tourner autour du pot. Je me lance, très satisfait de ce compliment indirect (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 174).
b) Mettre en valeur.
) [L'obj. désigne une pers.] Lancer un peintre.
En partic. Lancer une femme. ,,Produire une femme dans le monde où l'on s'amuse, la lancer sur le chemin de la fortune, la mettre à la mode`` (RIGAUD ds KLEIN Vie paris. 1976, p. 242). Il avait connu Nana et il voulait la lancer (ZOLA, Nana, 1880, p. 1098). Encore, j'apprendrais que tu me trompes avec une petite fille fraîche, neuve, une petite que tu lances et que tu as dans la peau. Je ne dis pas que ça m'enchanterait. Non. Mais je te trouverais des excuses (COCTEAU, Théâtre poche, 1949, p. 78).
Emploi pronom. réfl. Madame de Chelles (...) devient décidément une personne à ne pas voir, n'est-il pas vrai, chère madame? — Mon Dieu, mon ami, dit madame Fitz-Gérald, il est certain que c'est une jeune femme qui se lance beaucoup (FEUILLET, Mar. monde, 1875, p. 12).
) [L'obj. désigne un produit commercial] Promouvoir (souvent par l'utilisation de procédés publicitaires). Lancer un journal. Pour créer une ville d'eaux il faut savoir la lancer, rien de plus, et pour la lancer, il faut intéresser dans l'affaire le grand corps médical de Paris (MAUPASS., Mt-Oriol, 1887, p. 42). En France, (...) Léon Gaumont lança le chronophotographe Démeny, tandis que Charles Pathé faisait construire ses premiers appareils par Henri Joly (SADOUL, Cin., 1949, p. 13).
Loc. Lancer la mode. Promouvoir la mode, la faire adopter par le public. Il avait choisi pour milieu cette pointe de Paris qui lance la mode dans tous les domaines (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 304).
Emploi pronom. à sens passif :
4. J'ai un ami de province (...) qui me demandait en passant à la Bourse, entre quatre et cinq heures, pourquoi ce rassemblement de causeurs (...). Là se lancent les affaires...
BALZAC, Mais. Nucingen, 1838, p. 645.
c) Engager, donner le départ, le coup d'envoi à (une action, un mouvement, une opération). Lancer des invitations, un slogan, des tracts; lancer un appel, des dépêches, un S.O.S.; lancer une importante opération contre des bases militaires. Les forces sud-africaines ont lancé un raid important au Mozambique (Le Monde, 1er-2 févr. 1981, p. 13, col. 1).
Loc. Lancer le signal. Donner le signal. Quelques jours passèrent sans que personne lançât le signal dont ils étaient convenus (THARAUD, Ville et champs, 1907, p. 88).
Prononc. et Orth. : [], (il) lance []. Att. ds Ac. dep. 1694. Conjug. Prend une cédille devant a et o : lançant, lançons. Ac. 1935 : lance-balles, -bombes, -fusées, -torpilles, traités comme n. masc. invar. ROB., Lar. Lang. fr. toujours s au 2e élément. Pt ROB., partout s sauf un lance-pierre(s) (plur. des -pierres). Une tendance plus nette à régulariser sing. et plur. (pas d's au 2e élément pour le sing., s pour le plur.) ds Lar. encyclop. : un lance-pierre (des -pierres), -fusée(s), -torpille(s) (plur. avec s) mais un lance-bombes, -flammes, -grenades, -roquettes. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1100 « envoyer loin de soi (une arme) » (Roland, éd. J. Bédier, 2074); 2. ca 1180 (M. DE FRANCE, Fables, 7, 17 ds T.-L. : La grue lance bec avant Dedenz la gule al malfaisant); 3. début XIIIe s. (RAOUL DE HOUDENC, Vengeance Raguidel, 3124, ibid. : li... lance Li cuers) seulement en a. fr., évincé par élancer; 4. ca 1220 lancier un coup (GUI DE CAMBRAI, Barlaam et Josaphat, 10579, ibid.); 5. ca 1270 (ADAM DE LA HALLE, [Roi de Sicile, 160], ibid. : dous regars lanchier); 6. 1578 (R. GARNIER, Marc-Antoine, 1360 ds Tragédies, éd. W. Foerster, t. 1, p. 193 : Je lance ma parole comme un foudre bruyant). B. 1. ca 1170 se lancer « s'élancer, se précipiter » (CHRÉTIEN DE TROYES, Erec, éd. M. Roques, 2858); 2. a) ca 1180 (GUILLEBERT DE BERNEVILLE, Gilles, 928 ds T.-L. : En la mer lancent lur batel); b) 1754 lancer le bâtiment à l'eau (Encyclop. t. 3, s.v. construction, p. 99); 3. a) ca 1268 « faire partir en avant (un animal) » (Claris et Laris, 14043 ds T.-L.); b) 1481-90 spéc. vén. lansser [le cerf] (JACQUES DE BRÉZÉ, Chasse, éd. G. Tilander, 18, 2); c) 1763 le lancé « moment où l'on contraint la bête à sortir de sa retraite » (LE VERRIER DE LA CONTERIE, Ecole de la chasse, p. 366 ds TILANDER Mél., p. 299). C. 1. 1790 se lancer dans qqc. « s'engager dans, s'adonner à quelque chose » (SAINT-MARTIN, Homme désir, p. 107); 2. 1822 lancer un livre (STENDHAL, Amour, p. 446); 3. 1825 être lancé « être excité, animé » (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, p. 358). Du b. lat. lanceare « manier la lance » (dér. de lancea « lance »). Fréq. abs. littér. : 4 214. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 4 703, b) 5 969; XXe s. : a) 6 530, b) 6 776. Bbg. KLEIN Vie paris., 1976, p. 241. - QUEM. DDL t. 6, 16.
II.
⇒LANCER2, subst. masc.
A. — Action d'envoyer loin de soi (v. lancer1). Lancer de balles, de pierres; le lancer du harpon.
Spécialement
1. SPORTS
a) ATHLÉTISME. Action de projeter le plus loin possible (un objet déterminé); p. méton. la discipline elle-même. Exercices de lancers; lancer de poids; lancer du disque, du javelot, du marteau; lancers de balles avec extension du tronc; lancers de précision. L'athlétisme féminin — course, sauts, lancers — peut donner des joies de haute qualité, aussi bien sportives qu'esthétiques (MONTHERL., Olymp., 1924, p. 278) :
L'évolution de la technique, caractérisée actuellement par un départ dos tourné à la direction du lancer, afin d'allonger le temps d'action du lanceur sur l'engin, a contribué à favoriser l'évolution rapide des performances.
Jeux et sports, 1967, p. 1244.
b) BASKET-BALL. Lancer franc. Pénalité consistant en un tir arrêté. Le joueur qui fait le lancer franc, ce que les footballeurs appellent le penalty, se place sur la ligne de réparation (PEINY, PERRIER, Basket-ball, p. 15 ds GRUBB, Fr. sp. neol., 1937, p. 47).
2. PÊCHE. Pêche au lancer. Pêche où l'appât est un poisson (vivant ou mort) ou un leurre (cuiller). Canne à lancer (SCHREINER 1975).
Lancer léger. ,,Méthode de pêche utilisant les cuillers ou le poisson mort, à l'aide d'une canne à lancer et d'un moulinet à tambour fixe`` (SCHREINER 1975). P. méton. Canne à lancer. On l'apercevait en short, en veste de pêche (...), manipulant un lancer léger, tout neuf, tout nickelé, dont il vous expédiait la cuiller à cinquante mètres (H. BAZIN, Qui j'ose aimer, 1956, p. 28).
B. — [Correspond à lancer1 A 2] Action de faire mouvoir (une partie du corps). Lorsque la représentation de l'harmonique ne comporte qu'une seule note, c'est que ce son harmonique se confond avec le son réellement marqué, et qu'il faut l'obtenir au moyen du lancer du petit doigt (LA LAURENCIE, Éc. fr. violon, 1922, p. 429).
En partic. [Correspond à lancer1 B 2 a] Action, manière de diriger le regard. Un je ne sais quoi (...) qui tient à l'air, à la démarche, au son de voix, au lancer du regard, au geste (BALZAC, U. Mirouët, 1841, p. 120).
P. anal. [Correspond à lancer1 B 2 b] Action de dire, de prononcer (des paroles). Sa voix, éclatante dès le lancer des phrases, bientôt mollit, et comme de coutume, au passage admirable où le mot serre l'idée si fort qu'elle étouffe, il s'arrêta, défiant, craintif (RENARD, Lanterne sourde, 1893, p. 104).
C. — [Correspond à lancer1 C 2 a] Départ plein d'élan. Voitures accomplissant ce lancer qui trompe tant le voyageur en lui faisant croire que les chevaux iront toujours ainsi (BALZAC, Début vie, 1842, p. 311).
Prononc. : []. Étymol. et Hist. 1. 1735 vén. (LA CHAUSSÉE, Préjug. à la mode, I, 7 ds GUÉRIN); 2. 1876 « action de lancer » (Le Temps, 14 juillet, 3e page, 1re col. ds LITTRÉ Suppl.); 3. 1902 pêche au lancer (Nouv. Lar. ill.). Substantivation de lancer1. Bbg. BÄCKER 1975, pp. 265-267. - QUEM. DDL t. 6.

1. lancer [lɑ̃se] v. tr. [CONJUG. placer.]
ÉTYM. V. 1170; lancier, 1080, Chanson de Roland; du bas lat. lanceare « manier la lance », de lancea. → 1. Lance.
A
1 Envoyer loin de soi et généralement dans une direction déterminée, en imprimant une impulsion assez forte. Jeter, projeter. || Lancer des pierres (contre, sur, à…). || Lancer des cailloux (cit. 2) contre une fenêtre, un volet. || Lancer un harpon (cit.) sur une baleine. || Lancer un objet à la tête de qqn. || Lancer un livre sur une table (→ Jouer, cit. 2). || Ils lançaient leur casquette sous un banc (→ Genre, cit. 45). || Lancer des pétards entre les jambes des passants (→ Fulminate, cit. 2). || Lance-lui le ballon. || Lancer une balle à main nue, avec une chistera, une raquette, une crosse. || Il brandissait un bâton et faisait mine de le lancer. || Lancer qqch. en l'air (→ Fatal, cit. 5), par terre, au loin.
1 Il dit, et il lança son dard (…) mais il le lança avec tant de fureur, qu'il ne put mesurer son coup (…) le dard ne toucha point Hippias.
Fénelon, Télémaque, XIII.
2 Un jour (…) je m'exerçais machinalement à lancer des pierres contre les troncs des arbres, et cela avec mon adresse ordinaire, c'est-à-dire sans presque en toucher aucun.
Rousseau, les Confessions, VI.
3 (…) déjà dans les chemins les cailloux commençaient à rouler après moi, lancés cependant encore d'un peu trop loin pour pouvoir m'atteindre.
Rousseau, les Confessions, XII.
4 Lancer le disque au loin d'une main assurée (…)
Lamartine, Nouvelles méditations, III.
5 Et, le soir, on lançait des flèches aux étoiles.
Hugo, la Légende des siècles, II, La conscience.
6 Demachy, sa musette déjà vide, a ramassé les grenades d'un copain tombé et les lance, avec un grand geste de frondeur.
R. Dorgelès, les Croix de bois, XII.
Spécialt. Sport. || Lancer le disque, le javelot, le marteau, le poids. 2. Lancer.Absolt. || Il a lancé à 80 m.
Absolt. Envoyer la ligne au loin, dans la pêche au lancer. 2. Lancer.
6.1 D'un coup de main dans les herbes, je rafle deux ou trois sauterelles que j'introduis dans ma boîte percée de trous et je commence à pêcher. Je lance entre les branches de la rive et les touffes de joncs (…)
André Hardellet, Lourdes, lentes…, p. 28.
Par anal. (Dans le langage poétique ou le style soutenu). || Jupiter, Dieu lance la foudre (1. Foudre, cit. 8), le tonnerre (→ Gronder, cit. 5).
(Sujet n. de chose). || Bourrasque (cit. 6) qui lance des paquets d'eau contre les vitres.
Spécialt. Lancer à l'aide d'un engin balistique ou d'un dispositif. || Lancer des pierres avec une fronde, des flèches avec un arc (→ Cambrer, cit. 4).Lancer une fusée, un projectile, un satellite radioguidé. Lancement, A., 1. || Portée du projectile qu'on lance. || Lancer des pierres à l'aide d'une catapulte. Catapulter.Aviateur qui lance des bombes sur une ville. Bombarder, lâcher, larguer.
7 Mais son poing était parti comme une balle de plomb lancée par une fronde.
P. Mac Orlan, la Bandera, XX.
8 — Les gardes d'assaut sont sur la batterie ? demanda Salazar. Ils avaient envoyé un courrier au train : ils lanceraient une fusée « quand ils arriveraient aux batteries ».
Malraux, l'Espoir, I, I, II, II.
Loc. fig. Lancer une bombe, un pétard, une nouvelle sensationnelle.
2 (V. 1650). Sujet n. de chose. Envoyer hors de soi, faire jaillir, sortir de soi, avec force, avec vivacité. Émettre. || Volcan qui lance des nuages de cendre (→ Ébullition, cit. 3). || Cheminée qui lance de la fumée (→ Incurver, cit. 1).Plante qui lance un germe (cit. 9). Pousser.Les traits de feu que lance le soleil. Darder. || Étincelles, rayons que lancent des pierres précieuses (→ Bluette, cit. 1; brillanter, cit. 1). || Ses yeux lançaient des éclairs.
9 (…) les yeux petits et même enfoncés, mais qui lançaient avec force le feu dont mon sang était embrasé.
Rousseau, les Confessions, II.
10 (…) la colline du Trocadéro, qui lançait des feux comme une parure de diamants (…)
France, le Lys rouge, II.
11 L'œil de mon père lançait des éclairs nacrés.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, III, I.
(Sujet n. d'être animé). Émettre (un son, des paroles…) avec une certaine impétuosité, une certaine vigueur. || Grenouilles (cit. 5), oiseaux qui lancent leur cri (cit. 28). || Chanteuse qui lance une fausse (1. Faux, cit. 37) note. || Lancer un appel.
12 Des cloches tout à coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel un affreux hurlement (…)
Baudelaire, les Fleurs du mal, Spleen et Idéal, LXXVIII.
13 (…) leur rire de gaminerie, qu'elles lançaient comme un défi à tout et à tous (…)
Loti, les Désenchantées, V, XXXII.
14 (…) le clairon du poste (…) lança le refrain de la bandera et les notes allègres du défilé.
P. Mac Orlan, la Bandera, X.
Lancer une plaisanterie, des grossièretés, une bourde. Lâcher. || J'en ai horreur, lança-t-elle avec feu. 1. Dire (→ Braquer, cit. 5).
15 La charmante Dugazon (…) s'avança sur la scène vers la loge royale (…) et lança ce mot qui bientôt pouvait lui coûter la vie : « Ah ! combien j'aime ma maîtresse ! »
Michelet, Hist. de la Révolution franç., V, III.
Spectacles. Vx. || Lancer le couplet, le trait, l'envoyer avec effet.
3 Techn. Envoyer d'un point à un autre. || Lancer un pont (sur une rivière).
4 (V. 1180, d'un oiseau). Faire mouvoir avec rapidité (une partie du corps) dans une direction déterminée. || Lancer la tête en arrière ( Rejeter), la jambe de côté (cit. 43), les bras en avant (→ Fois, cit. 28). || L'enfant lance ses petits bras vers sa mère. Tendre.
16 Une femme, à quatre pattes, sa chevelure huileuse et frisée répandue sur le visage, lance mille fois de suite en avant et en arrière sa tête qui balaie la poussière de sa crinière échevelée.
Jérôme et Jean Tharaud, Rabat, IV.
17 Cottard était tombé. On vit encore l'agent lancer son pied à toute volée dans le tas qui gisait à terre.
Camus, la Peste, p. 328.
5 (V. 1270). Envoyer dans la direction de qqn (un regard). || Lancer un clin d'œil complice, une œillade hardie (→ Garce, cit. 2), un regard interrogatif (cit. 1).(Avec une idée d'hostilité). || Lancer un regard fulgurant (cit. 2), furieux, plein de fiel (cit. 4), de haine.
18 Sammécaud, entre deux œillades langoureuses qu'il lançait à Marie, mais qu'elle était trop occupée pour remarquer, mit la conversation sur Barrès.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XIV, p. 186.
6 (V. 1220). Vieilli ou régional. Envoyer (un coup). Envoyer, flanquer (fam.), 1. foutre (fam.). || Il lui lança son pied au derrière. || Je vais te lancer ma main sur la figure. Allonger (fam.), appliquer (fam.).Lancer un coup, une gifle, une attaque. || Lancer un coup (→ Fracasser, cit. 3) de pied énergique (cit. 1). Décocher, détacher, porter. || Cheval qui se cabre (cit. 5) et lance des ruades.
19 Soulas, à poing fermé, lança une gifle, que le gamin évita d'un saut.
Zola, la Terre, IV, I.
20 Si l'auto de Mrs Lytton pouvait comprendre mes pensées, elle lancerait de belles ruades pour jeter l'ingrat dans le ruisseau.
G. Duhamel, Scènes de la vie future, VI.
7 Envoyer sans ménagement à l'adresse de qqn (des paroles, des écrits). || Lancer des épigrammes (cit. 8), des brocards (vx), des traits contre qqn ( Attaquer). || Lancer des accusations, un défi. || Lancer des blasphèmes, des injures, des insultes. Dégorger, éructer, lâcher, vomir. || Lancer un pamphlet comme un brûlot (cit. 2, Jaurès). || Lancer un mandat d'amener contre un inculpé. || Lancer un ultimatum.Au p. p. || Anathème, décret ( Décréter), interdit, monitoire lancé par l'Église. Fulminer.
21 À partir de ce jour, Boileau ne cessa dans ses écrits, de lancer des épigrammes contre Perrault et contre son illustre frère (…)
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 29 déc. 1851.
22 Il se sent un peu la responsabilité d'un pape sur le point de lancer une bulle d'excommunication (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, III, p. 49.
B
1 (Mil. XVIe). Pousser en avant, faire partir impétueusement dans une direction déterminée. || Lancer des chevaux à fond de train (→ Halter, cit.), à toute volée (→ Fantasia, cit. 1). || Lancer un limier sur une piste (→ par métaphore Instinct, cit. 21). || Lancer des soldats à l'attaque, contre une barricade (→ 1. Général, cit. 19).
23 (…) deux grands chevaux (…) qu'un cocher (…) tient et lance d'un quadruple cordon de soie orangée.
Valery Larbaud, Barnabooth, Journal, 20 août.
24 De la rue du Faubourg-Poissonnière, une ombre a jailli, un homme lancé au pas de course.
G. Duhamel, Salavin, III, XVI.
Spécialt. Vén. || Lancer un cerf (→ Hallali, cit. 3), le débusquer de son gîte ou de sa cachette. || Lancer le gibier (→ Discerner, cit. 1).
25 Le lièvre était gîté dessous un maître chou.
On le quête, on le lance, il s'enfuit par un trou.
La Fontaine, Fables, IV, 4.
2 Déclencher, faire se mouvoir. a Concret. (1765). Mettre en mouvement, donner de l'élan à. || Lancer une locomotive (→ Brancher, cit. 3).
(1530). Spécialt. Mar. || Lancer un navire, procéder à son lancement. Mettre (à l'eau, à la mer); lancement.
(1934, in D. D. L.). Techn. || Lancer un moteur, le mettre en marche et lui faire donner ensuite son rendement optimum. || Kick servant à lancer le moteur d'une moto.
Par métaphore. || Lancer qqn dans le commerce. Diriger. || Lancer qqn dans le monde. Absolt. || Lancer une femme, la faire sortir de l'anonymat, la faire connaître dans le monde (vieilli). → ci-dessous, 4., a. — Lancer les recherches, les investigations dans une direction, sur une piste.
26 Il engageait les mères à lancer leurs enfants dans les professions indépendantes et industrielles (…)
Balzac, le Bal de Sceaux, Pl., t. I, p. 80.
27 (Il) aurait voulu vendre tout et lancer son fils dans quelque profession libérale.
Zola, la Terre, II, I.
28 Il fallait à tout prix lancer les recherches sur cette nouvelle voie.
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 172.
b Fig. Déclencher. || Lancer une offensive, une attaque. || Lancer une campagne publicitaire. || Lancer une opération, un programme. || Lancer un emprunt.REM. Cette acception glisse souvent au sens 4, b.
Au participe passé :
29 5 h 5, lut le général doucement, 10e brigade. Attaque lancée — tir de barrage ennemi peu efficace — violent feu de mitrailleuses.
A. Maurois, les Silences du colonel Bramble, XV.
3 Fam. Engager (qqn) dans un sujet de conversation. || On a eu tort de le lancer là-dessus.Passif et p. p. || Le voilà lancé, il ne s'arrêtera plus. || Quel bavard ! quand il est lancé, plus moyen de lui fermer le bec.Spécialt. || Elle avait bu trois coupes de champagne, elle était joliment lancée. Partir (être parti).
4 a (1820). Faire connaître (qqn) en le mettant en valeur, en crédit. Pousser. || Lancer qqn dans le monde, et, ellipt, lancer un artiste, un homme politique. || Producteur qui lance une actrice à grand renfort de publicité.Au p. p. || Un chanteur très lancé, qui a conquis la notoriété, qui est très en vogue. || Critique très lancé dans les milieux artistiques.
30 J'étais très lancé autrefois. Je dînais chez le maréchal, chez le prince, chez les ministres (…) tous ces gens-là voulaient m'avoir parce que je les amusais ou qu'ils avaient peur de moi.
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, « Le portefeuille de Bixiou ».
30.1 (…) je l'avais trouvée intéressante et je lui avais fait offrir un cachet pour venir jouer chez moi devant tout ce que nous faisons de mieux comme gratin. Je peux dire, d'un mot un peu bête et prétentieux, car au fond le talent n'a besoin de personne, que je l'ai lancée.
Proust, le Temps retrouvé.
REM. Les emplois absolus de 2., a, ci-dessus (lancer qqn dans le monde) ne seraient plus compris, à cause de cette acception.
b (1877, in D. D. L.). Employer tous les moyens publicitaires propres à mettre en train (une affaire), à mettre en circulation et à faire connaître (un produit). Promouvoir; lancement, cit. 2. || Lancer une marque de liqueur, un nouveau modèle d'autobus (cit. 1). || Lancer un slogan. || Lancer une pièce de théâtre (→ Fortune, cit. 48). || Lancer une mode, la mode, en être le promoteur, la faire adopter par le public. Répandre.
31 (…) en 1806, Oberkampf allait achever de lancer ses indiennes imprimées et Ternaux ses cachemires, et cent autres industriels vingt nouveaux produits.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, Vers l'Empire d'Occident, VII.
32 Toutes choses égales, il me semble plus facile de lancer un nouveau grand magasin.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XVI, p. 220.
c Adresser à un public plus ou moins vaste (une déclaration). || Lancer un message, un appel, un S. O. S. || Lancer une proclamation.
33 (…) ces moines (…) que le pape fait consulter avant de lancer une encyclique.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, X, p. 112.
C V. intr. Régional (Belgique, Nord) ou fam. (par infl. probable de lancinant, de élancer). Élancer, en parlant de douleurs, d'un mal. || Une migraine qui lance. || Un abcès qui lance.Fam. || Ça me lance. Élancer.
tableau Verbes exprimant une idée de mouvement.
——————
se lancer v. pron.
ÉTYM. (V. 1170).
1 (Passif). Être lancé. || Un volant se lance avec une raquette.La mode se lance à Paris.
2 (Récipr.). Lancer l'un à l'autre. || Fillettes (cit. 1) qui se lancent des boules de neige. || Marins qui se lancent des amarres (cit. 2).
3 (V. 1175). (Réfl.). Élancer (s'), jeter (se), précipiter (se). || Se lancer d'une grande hauteur. || Se lancer sur une proie. Fondre. || Il s'est lancé contre son adversaire. || Se lancer les uns contre les autres (→ Entre-dévorer, cit. 3). || Le taureau se lance dans l'arène. Entrer.
34 Dans la profonde mer Œnone s'est lancée.
Racine, Phèdre, V, 5.
35 Des rues en contrebas, la foule se lança à l'assaut à travers les escaliers.
Malraux, l'Espoir, I, I, I, III.
Spécialt. Prendre son élan. || Recule-toi, que je puisse me lancer.Autom. Prendre une vive allure. || La route est trop encombrée, impossible de se lancer.
(1790, Saint-Martin). Entrer, s'aventurer, s'engager résolument, hardiment et parfois témérairement (dans…), se livrer impétueusement à… Élancer (s'), embarquer (s'), engager (s'), entrer. || Se lancer tête baissée, à corps perdu dans l'inconnu (→ Improvisateur, cit. 5), dans l'aléatoire (cit. 2). || Se lancer dans de folles dépenses, dans des spéculations hasardeuses.Se lancer dans de longues explications (cit. 4). Commencer (entamer, etc.). || Le voilà lancé dans une interminable digression. Partir.Absolt et fam. Hasarder une tentative. || Tant pis, je me lance !
36 Cinq jours après, réunion à Auteuil, des mêmes, moins Copeau. Après maintes réticences je me lance dans la lecture de la Porte Étroite.
Gide, Journal, 19 nov. 1907.
37 — « Le connaissez-vous bien, mon frère ? » demanda-t-il enfin, tout prêt à se lancer, avec conviction, dans un panégyrique d'Antoine.
Martin du Gard, les Thibault, t. VI, p. 274.
38 Quand on me reconduisait à la porte, après que j'avais donné à la famille les conseils et remis mon ordonnance, je me lançais dans des tas de commentaires rien que pour éluder l'instant du paiement (…)
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 242.
39 Allons, il ne ferait jamais rien de bon dans la politique. Mieux valait se lancer dans la galanterie.
Aragon, les Beaux Quartiers, II, XIV.
Spécialt.Se lancer dans le monde, et, absolt, se lancer : chercher à se faire connaître, à devenir quelqu'un d'important. || Un débrouillard qui a su se lancer.Par plais. || Tu t'es offert un smoking ? Eh bien, mon vieux, tu te lances !
40 Une fois donc qu'il eut remis un pied dans le monde, il pensa qu'il n'avait rien de mieux à faire que de s'y lancer tout à fait, en se fiant à son talent.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 22 sept. 1851.
——————
lancé, ée p. p. adj.
1 Pierres lancées au loin. || Engin lancé d'une base militaire.Fig. || Appel, cri, coup d'œil lancé. || Coups lancés énergiquement.
Techn. || Point lancé, effectué en passant au-dessus de plusieurs fils.
Sports. || Kilomètre lancé.
2 Arrêter (cit. 7) un cheval lancé, lancé à fond de train.Moteur lancé.États lancés dans la course aux armements (→ Force, cit. 46). || Une fois lancé, il ne s'arrêtera plus.Attaque lancée (→ ci-dessus, cit. 29).Sports. || Départ lancé et départ arrêté.
3 Chanteur, critique lancé (→ ci-dessus, cit. 30 et supra).
DÉR. Lançage, lancé, lancée, lancement, lanceur, lancis, lançoir.
COMP. Lance-amarres, lance-balles, lance-bombes, lance-engins, lance-flammes, lance-fusées, lance-grenades, lance-harpon, lance-mines, lance-missiles, lance-patates, lance-pierre, lance-roquettes, lance-satellites, lance-torpilles.
HOM. Lancé, lancée, 2. lancer.
————————
2. lancer [lɑ̃se] n. m.
ÉTYM. 1735, au sens 4; substantivation de 1. lancer.
1 Action de lancer. Lancement. || Un lancer de grenades. || Un lancer de ballons, de pigeons voyageurs. 2. Lâcher.
2 Sports. Épreuves d'athlétisme consistant à lancer le plus loin possible un engin particulier (poids, disque, javelot, marteau). Armé, arraché, rotation. || Endroit d'où s'effectue le lancer. Cage, cercle, plateau. || Lancer du disque ( Butoir, discobole). || Lancer en spirale, en vague. || Cage d'où s'effectue le lancer du marteau. || Lancer du poids. || Course, saut et lancer. || Lancer en ligne, en front, avec ou sans élan. || Concourir dans les épreuves de lancer. || Au troisième lancer, il battit son propre record.
1 (…) je maintiens que l'athlétisme féminin — course, sauts, lancers — peut donner des joies de haute qualité, aussi bien sportives qu'esthétiques.
Montherlant, les Olympiques, p. 85.
3 (1902). || Pêche au lancer, et, ellipt., le lancer : pêche à la ligne, en eau douce ou salée, qui consiste à lancer au loin un leurre plus ou moins lesté, qu'on ramène à soi au moyen d'un moulinet dont le fonctionnement assure le mouvement attractif de l'appât. || Lancer lourd, mi-lourd. || Lancer léger. || Canne à lancer en bambou, en duralumin. || Prendre un brochet, une truite au lancer. || Un fervent du lancer.Par ext. || Acheter un lancer, la canne et le moulinet.
4 (1735). Vén. Lieu et moment de la chasse (cit. 3) où le gibier, la bête est débusqué par les chiens.Par ext. Sonnerie de trompe annonçant que la bête est sur pied.REM. En ce sens, on écrit aussi lancé.
2 (…) il porte le cor à ses lèvres, de tout son souffle sonne le lancer. Sa fanfare emplit le hallier.
M. Genevoix, Forêt voisine, IX.
COMP. Lancer franc. Porter-lancer, rappel-lancer.
HOM. Lancé, lancée, 1. lancer.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • lancer — Lancer. v. a. Darder, jetter de force & de roideur avec la main. Lancer un trait. lancer un javelot. On dit, que Dieu lance le tonnerre, lance la foudre, que le soleil lance ses rayons sur la terre. Lancer, se dit encore de certaines machines de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • lancer — Lancer, act. acut. Est jetter d effort une arme de traict ou d haste, Vibrare, Iaculari, Hastilia contorquere, Iactare, Veget. lib. 1. c. 14. car il ne vient pas de Lance comme le François la nomme, ains de Lança, comme l Espagnol l appelle qui… …   Thresor de la langue françoyse

  • Lancer — ist: das englische Wort für Ulan der Name des Bombers Rockwell B 1 der Name einer rumänischen Version der Mikojan Gurewitsch MiG 21 der Name des Autos Dodge Lancer der Name des Autos Mitsubishi Lancer …   Deutsch Wikipedia

  • Lancer — Lan cer, n. [Cf. F. lancier.] 1. One who lances; one who carries a lance; especially, a member of a mounted body of men armed with lances, attached to the cavalry service of some nations. Wilhelm. [1913 Webster] 2. A lancet. [Obs.] [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • lăncer — LĂNCÉR s.m. v. lăncier. Trimis de oprocopiuc, 13.09.2007. Sursa: DEX 98 …   Dicționar Român

  • lancer — 1580s, soldier armed with a lance, from Fr. lancier, from O.Fr. lance (see LANCE (Cf. lance)) …   Etymology dictionary

  • lancer — ► NOUN 1) a soldier of a cavalry regiment armed or formerly armed with lances. 2) (lancers) (treated as sing. ) a quadrille for eight or sixteen pairs …   English terms dictionary

  • lancer — [lans′ər] n. [Fr lancier < LL lancearius] a cavalry soldier armed with a lance or a member of a cavalry regiment originally armed with lances …   English World dictionary

  • lancer — (lan sé. Le c prend une cédille devant a et o : lançant, lançons) v. a. 1°   Jeter avec force une lance, et, par extension, toute sorte de trait ou objet quelconque. •   Termine, juste ciel, ma vie et mon effroi, Et lance ici des traits qui n… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • LANCER — v. tr. Jeter en avant avec force, avec raideur, pour atteindre au loin. Lancer un trait, un dard, un javelot. Lancer une pierre, des pierres, une grêle de pierres, de traits, etc. Lancer une balle contre un mur. Les balistes, les catapultes… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.